IMPORTANT !! Communiqué de la direction : Où en est-on ?

Publié le 6 Novembre 2016

 

Ce vendredi 4 novembre s’est tenue une audience au tribunal administratif de Rabat. Plus de 70 parents et membres du personnel étaient présents. Comme la première audience avait été reportée, beaucoup pensaient que les 2 dossiers (suspension sur la forme de la décision administrative et plainte sur le fond pour abus de pouvoir) seraient traités. Direction, personnel et parents s’attendaient donc à savoir si l’école serait fermée ou si elle récupérait son autorisation.

 

Durant la matinée, des éléments de fond ont été portés à la connaissance du juge par l’avocat de l’école ainsi que celui de l’académie et le procureur du Roi a clôturé la séance en annonçant qu’il était pour la suspension de l’application de l’arrêté dans l’attente que le contenu du dossier soit jugé , tout le monde s’attendait donc à un délibéré dans ce sens l’après midi et a été surpris par le mot « refus » énoncé par le juge, assimilant à tort celui-ci à la fermeture de l’école.

 

Concrètement, c’est le référé de suspension qui a été refusé car le juge n’a pas trouvé urgent de suspendre un arrêté qui n’avait même pas pris effet. Nous pouvons juridiquement faire appel de cette décision de référé, qui reste une décision provisoire, ou attendre que le litige soit traité définitivement par le juge du fond. Les 2 nouveaux avocats qui vont plaider notre cause, plus spécialisés dans les affaires administratives et forts de leur expérience dans ce domaine, nous conseilleront dès lundi à réception d’un document écrit sur la solution la plus opportune.

 

Le dossier ne commencera à être traité qu’à partir du 11/11/2016 prochain inchaaLlah, chacune des parties présentera alors les pièces et justificatifs qui seront étudiés sur le fond. Le traitement du dossier sur le fond est une procédure qui peut prendre du temps mais pendant laquelle l’école reste ouverte et fonctionne en toute légalité. Les enfants poursuivent donc leur scolarité et passent leurs examens comme c’est le cas chaque année à cette période.

 

Pour ce qui est de la direction et des enseignantes, c’est la même chose, l’année scolaire continue : les préparations, corrections mais aussi la formation continue suivent le cours prévu.

 

Concernant le logiciel Massar, un huissier ayant constaté notre incapacité à l’ouvrir, nous travaillons sur le retour de nos codes d’accès et nous compilons en attendant les notes de nos élèves dans des tableaux qui pourront être importés sur le logiciel dès sa réouverture. Malgré un calendrier stipulant des délais de saisie, l’interface peut accueillir des notes tout au long de l’année, c’est pourquoi il ne peut y avoir d’année blanche. Ce système est un moyen de pression sur les parents hors pair, car en l’absence de raisons légales pour fermer l’école, l’administration joue sur le registre de la peur en essayant de la vider par ce biais.

 

Compte tenu des difficultés pour pouvoir se réunir en weekend, nous avons détaillé ici les points où nous en étions ainsi que ceux qui sont prévus dans un avenir proche, nous pourrons vous rencontrer dès lundi pour vous les réexpliquer de vive voix si besoin.

 

L’école Alfitra est plus que jamais forte de la cohésion entre ses parents et son équipe pédagogique et administrative. Malgré le climat de peur et de pression que l’on tente d’instaurer pour la désintégrer, où que nous allions nous nous démarquons par cette unité et ce pacifisme exemplaires. Nous ne pouvons qu’être fiers de cela et continuer sur cette voie, wa Llaho lmousta3an !

 

Rédigé par Ecole Alfitra

Publié dans #évènement

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article