Articles avec #methode picbille tag

Publié le 31 Décembre 2016

Repost 0

Publié le 27 Décembre 2016

Pour mieux comprendre nos choix pédagogique, nous vous proposons aujourd'hui, cette petite vidéo d'une enseignante de l'éducation nationale française, qui témoigne et explique la base de cette méthode au CP. 

Voir les commentaires

Rédigé par Ecole Alfitra

Publié dans #Méthode Picbille, #Classe de 1ère année - CP

Repost 0

Publié le 21 Décembre 2016

Aujourd'hui, mise en pratique pour bien comprendre que la multiplication est réversible, c'est-à-dire que de calculer 2, 9 fois,  revient au même que de calculer 9, 2 fois.

Ainsi, on pourra calculer plus vite !

كم قرصا في كل مجموعة ؟
باستعمال أقراص بكبيل وتشكيلها في مجموعات من عدد معين ثم كتابتها على شكل عملية الضرب 
5 مجموعات من 3 أقراص تعني 5×3 =15
أو 3 مجموعات من 5 اقراص تعني 3×5=15
 
 
La réversibilité de la multiplication en 3ème année/CE2
La réversibilité de la multiplication en 3ème année/CE2
La réversibilité de la multiplication en 3ème année/CE2
La réversibilité de la multiplication en 3ème année/CE2
La réversibilité de la multiplication en 3ème année/CE2
La réversibilité de la multiplication en 3ème année/CE2
La réversibilité de la multiplication en 3ème année/CE2

Voir les commentaires

Rédigé par Ecole Alfitra

Publié dans #Méthode Picbille, #Classe de 3ème année - CE2

Repost 0

Publié le 10 Juin 2016

Si les prémices de la division sont déjà abordées en 1ère année de primaire (CP), la technique pour les poser est étudiée en 3ème année.

Pour mieux comprendre, rien de mieux que de manipuler !

Nous devions partager 627 entre 4 personnes.

Les valises vertes représentent les centaines, les boîtes oranges les dizaines, et les ronds bleus les unités.

La division en 3ème année
La division en 3ème année

Voir les commentaires

Rédigé par Ecole Alfitra

Publié dans #Méthode Picbille, #Classe de 3ème année - CE2

Repost 0

Publié le 14 Février 2015

Rédigé par Ecole Alfitra

Publié dans #Classe de 4ème année - CM1, #Méthode Picbille

Repost 0

Publié le 17 Décembre 2014

Mathématiques - CP / 1ère année

En ce moment, en maths, nous travaillons sur les nombres de 11 à 16. Savez-vous que ces nombres sont les plus difficiles à retenir ? Et oui ! Car quand on les prononce, on n’a aucun indice sur les chiffres que l’on va utiliser pour les écrire. Pour nous aider à mieux nous représenter ces nombres, Maîtresse Laïla a commencé par une situation-problème : elle disait un nombre et un enfant devait le montrer avec ses doigts. Un élève est venu au tableau et a montré 5 doigts, puis 7 doigts, puis 10 doigts et là, la maîtresse a dit d’ajouter un doigt…

  • « Bah j’peux pas, maîtresse ! », a répondu l’enfant.

  • La maîtresse a insisté « Pourquoi tu ne peux pas ?! »

  • « J’ai pas assez de doigts… »

  • « Comment peut-on faire ? »

Comme notre camarade n’allait pas enlever ses chaussures dans la classe pour compter avec ses orteils, nous avons proposé d’envoyer un deuxième enfant pour l’aider à montrer un doigt de plus.

Nous avons ensuite recompté tous les doigts levés et constaté qu’il y en avait 11. Comme nous pouvions le constater, pour faire 11, il faut les 10 doigts d’un enfant et 1 doigt d’un autre enfant, la maîtresse a écrit l’égalité correspondante à l’aide de cartons colorés oranges et jaunes.

Le carton orange nous permet de visualiser le 10 qui se cache derrière chacun de ces nombres. Pour écrire le nombre, il suffit alors de masquer le « 0 » du 10 avec le chiffre jaune correspondant aux doigts levés par la deuxième personne, c’est à dire ce qu’il y a en plus de 10.

Le carton orange nous permet de visualiser le 10 qui se cache derrière chacun de ces nombres. Pour écrire le nombre, il suffit alors de masquer le « 0 » du 10 avec le chiffre jaune correspondant aux doigts levés par la deuxième personne, c’est à dire ce qu’il y a en plus de 10.

Voir les commentaires

Rédigé par Ecole Alfitra

Publié dans #Méthode Picbille, #Classe de 1ère année - CP

Repost 0

Publié le 25 Novembre 2014

Rédigé par Ecole Alfitra

Publié dans #Méthode Picbille, #Classe de 4ème année - CM1, #Rituels

Repost 0

Publié le 25 Novembre 2014

Mathématiques - 4ème année / CM1

Rituel de mathématiques

Afin de motiver les élèves, la maîtresse Kadidiatou nous lance des défis. Chaque matin, nous devons réciter nos tables en moins de 30 secondes. Pas si facile que ça !!

Voir les commentaires

Rédigé par Ecole Alfitra

Publié dans #Méthode Picbille, #Classe de 4ème année - CM1, #Rituels

Repost 0

Publié le 24 Novembre 2014

L'approche de la multiplication en colonne

La méthode "j'apprends les mathématiques avec Picbille" enseigne les techniques opératoires seulement quand les élèves maîtrisent la mise en oeuvre des règles, ainsi que ses raisons. En effet, un plus grand nombre d'élèves pourra maîtriser les propriétés conceptuelles et les justifier si il en a la compréhension, au contraire, un plus grand nombre d'élèves va à l'échec si il ne doit qu'appliquer une technique apprise par coeur.

Voici le descriptif de la séance qui amène les élèves à la multiplication en colonne. Celle-ci ne vient qu'après avoir parfaitement compris les étapes de manipulation :

Comment calculer 1245 x 3 ?

Mathématiques - 4ème année / CM1
Mathématiques - 4ème année / CM1
Mathématiques - 4ème année / CM1

On observe donc que 1245 x 3 = 3735

Maintenant que l'on a bien compris cette phase de manipulation, on peut "conceptualiser" et appliquer la technique opératoire de la multiplication posée.

Mathématiques - 4ème année / CM1

Voir les commentaires

Rédigé par Ecole Alfitra

Publié dans #Méthode Picbille, #Classe de 4ème année - CM1

Repost 0

Publié le 7 Novembre 2014

On peut aisément répondre :

  • 2 est le chiffre des centaines
  • 5 est le chiffre des dizaines
  • et 8 est le chiffre des unités
Qu'est-ce que comprendre l'écriture d'un nombre à plusieurs chiffres comme 258 ?

Beaucoup d'enfants peuvent répondre à cette question sans comprendre réellement le mécanisme et celle-ci n'est reliée à aucun savoir-faire.

En réalité, il est important de savoir que l'écriture d'un nombre renseigne sur le nombre de groupements de 10. Ainsi, il ne suffit pas de concevoir 100 comme une centaine, il faut aussi comprendre que c'est 10 dizaines.

Ainsi, 258, c'est :

  • 2 centaines, 5 dizaines et 8 unités
  • mais c'est aussi 25 dizaines et 8 unités
Qu'est-ce que comprendre l'écriture d'un nombre à plusieurs chiffres comme 258 ?

On peut se demander si c'est réellement utile de comprendre le nombre ainsi. La réponse est oui, car de nombreuses règles de calcul en dépendent, notamment pour la compréhension des retenues.

exemples :

Par exemple, quand on calcule 171x5 en colonne. Au rang des dizaines, on est conduit à calculer 5 fois 7 dizaines, c'est-à-dire 35 dizaines. Comprendre la retenue ("je pose 5 dizaines et je retiens 3 centaines") c'est savoir que 35 dizaines c'est 350. Il en va de même pour la retenue de l'addition et même la division.

639 divisé par 10 : ("en 639, combien de fois 10 ?"), ce qui revient à chercher combien de il y a de dizaines dans 639.

358 divisé par 6 : On commence en recherchant à partager 3 centaines en 6 parts égales. Comme ce n'est pas possible, on partage les 35 dizaines en 6 parts égales. Encore faut-il savoir que 358 c'est 35 dizaines et 8 unités !

Bref, cette connaissance des nombres permet de comprendre un grand nombre de règles de calcul. Lorsque cette connaissance fait défaut, ces règles sont apprises par coeur sans réelle compréhension, ce qui conduit certains élèves à être submergés par les règles à mémoriser. L'absence de compréhension de l'écriture des nombres est très certainement une des principales causes de l'échec en mathématiques.

Voir les commentaires

Repost 0